CARRIÈRES DE LUMIÈRES : L’ART EN IMMERSION

Dans les Alpilles, il est un lieu culturel à part : les Carrières de Lumières, aux Baux-de-Provence, offrent l’expérience fascinante d’une immersion visuelle et sonore au plus près des œuvres. Après Picasso, Chagall ou Klimt, c’est, en 2019, au tour de Van Gogh d’être mis ainsi en lumière.

Une exposition (explosion ?!) immersive

D’abord, le noir, total. Puis, surgissent d’immenses parois minérales transfigurées en gigantesques écrans naturels – jusqu’à 16 mètres de hauteur. Là, éclatent les couleurs de Vincent Van Gogh. Là, se déploie la fulgurance de l’artiste. Agrandis à l’extrême, les trais de pinceau soutiennent ces dimensions hors norme et attestent de la force de sa peinture. Le tout au son des violons de Vivaldi ou de la trompette de Miles Davis.

Champ de blés aux corbeaux, Vincent Van Gogh
Champ de blés aux corbeaux, Vincent Van Gogh, 1890 (Huile sur toile 50,5 x 103 cm), Musée Van Gogh, Amsterdam. © Bridgeman Images

« Je souhaite sortir le visiteur d’une posture de réception classique en l’amenant au cœur de l’œuvre, comme sur une immense scène où il deviendrait lui-même partie intégrante de l’exposition immersive », confie Gianfranco Iannuzzi, un des créateurs de l’exposition. Fermées en 1935, ces anciennes carrières accueillent des spectacles audiovisuels depuis 1976. La société Culturespaces (qui gère le site depuis 2011) a développé, en exclusivité pour le lieu, la technologie numérique AMIEX® (Art & Music Immersive Experience) pour produire ces expositions immersives.

Simulation exposition "Van Gogh, La nuit étoilée" aux Carrières de Lumières
De gauche à droite : Vincent van Gogh, Terrasse du café le soir, Place du Forum, 1888, Rijksmuseum Kröller-Müller, Otterlo ; La nuit étoilée, 1888, Musée d’Orsay, Paris ; La Maison Jaune, 1888, Van Gogh Museum, Amsterdam ; Route avec un cyprès et une étoile, 1890, Rijksmuseum Kröller-Müller, Otterlo ; La nuit étoilée, juin 1889, Museum of Modern Art, New York © Bridgeman Images / Simulation exposition « Van Gogh, La nuit étoilée » au Carrières de Lumières. © Culturespaces / Gianfranco Iannuzzi

Et dans un tableau je voudrais dire quelque chose de consolant comme une musique.

Je voudrais peindre des hommes ou des femmes avec ce je ne sais quoi d’éternel, dont autrefois le nimbe était le symbole, et que nous cherchons par le rayonnement même, par la vibration de nos colorations. (…)

Exprimer la pensée d’un front par le rayonnement d’un ton clair sur un fond sombre.
Exprimer l’espérance par quelqu’étoile.
L’ardeur d’un être par un rayonnement de soleil couchant.
Ce n’est certes pas là du trompe l’œil réaliste, mais n’est-ce pas une chose réellement existante ?

Simulation exposition "Van Gogh, La nuit étoilée" aux Carrières de Lumières
Vincent van Gogh, Portrait d’Eugène Boch, peintre belge, 1888, Musée d’Orsay, Paris © Bridgeman Images ; Portrait de Joseph Roulin, 1889, Museum of Modern Art, New York © Bridgeman Images ; La Mousmé, 1888, National Gallery of Art, Washington DC © Bridgeman Images ; Portrait du Père Tanguy, automne 1887, Paris, Musée Rodin © akg-images / Simulation exposition « Van Gogh, La nuit étoilée » aux Carrières de Lumières. © Culturespaces / Gianfranco Iannuzzi
Interlude : Japon rêvé

De gigantesques vagues déferlent, des esprits apparaissent au cœur de la forêt, des geishas dansent, des samouraïs tonitruent, des fleurs de cerisiers éclosent… Tout l’imaginaire collectif d’un pays fantasmé envahit nos perceptions et nous plonge dans un monde totalement magique.

Amandiers en fleurs, exposition "Van Gogh, La nuit étoilée" aux Carrières de Lumières.
Amandiers en fleurs, exposition « Van Gogh, La nuit étoilée » aux Carrières de Lumières. © Elodie Rothan

Telle une première partie, l’interlude « Japon rêvé, images du monde flottant » s’insère dans ce spectacle immersif consacré à Vincent Van Gogh. Fasciné par le Japon, le peintre écrivait à son frère :

Si on étudie l’art japonais, alors on voit un homme incontestablement sage et philosophe et intelligent, qui passe son temps à quoi ? A étudier la distance de la terre à la lune ? Non. A étudier la politique de Bismarck ? Non, il étudie un seul brin d’herbe.

"Japon rêvé, images du monde flottant" aux Carrières de Lumières.
Japon rêvé, images du monde flottant. © Culturespaces / Danny Rose
Bon à savoir

Le site est un havre de fraîcheur en été (16° !) / Café et petite restauration possible sur place / Site adapté aux personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux poussettes / Visite adaptée aux enfants – qui sont la plupart du temps fascinés ! / Réservation et achat des billets à l’avance possible (et conseillé !) / Entrée située à  5/10 mn à pied du village des Baux-de-Provence ou parking à l’entrée (attention, les places sont limitées) / Le village des Baux-de-Provence est très fréquenté les week-end et en été : préférez les matinées ou, si possible, les jours en semaine

La nuit étoilée, Vincent Van Gogh
La nuit étoilée, Vincent Van Gogh, juin 1889 (Huile sur toile 73,7 x 92,1 cm), Museum of Modern Art, New York. © Bridgeman Images

Les Carrières de Lumières
Centre d’Art
Les Baux-de-Provence, Alpilles
Bouches-du-Rhône, Provence
Sur le web : www.carrieres-lumieres.com

S'abonner

S'abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*