SEYCHELLES #1 : ÉCHOS D’ÉDEN

Luxe ultime & plages sublimes, les Seychelles trônent au palmarès des destinations de rêve. C’est aussi un pays phare de l’écotourisme, pionnier de longue date en matière de protection de l’environnement. Première incursion dans cet archipel idyllique, que nous avons la chance de bien connaître !

Luxe, calme et volupté

On utilise souvent à tort et à travers le mot « paradis ». Devenu banal, il en vient à occulter sa signification originelle.

Paradis. Paradis…
Oui, le monde intact, absout de toute souffrance. L’innocence comme au premier matin du monde. La nature reine, vierge et sûre. Un jardin d’Éden dont les fruits sont offerts en abondance, où l’on déambule entouré de Beauté.

C’est un écho.
Un écho de ce monde idéal où la nature s’offre dans une totale plénitude. Où tous les sens sont conquis, dans une parfaite « correspondance » – au sens de Baudelaire. Ses vers peuvent ici être cité à juste titre : « Là, tout n’est qu’ordre et beauté, / Luxe, calme et volupté« .

Port Launay, île de Mahé, Seychelles.
Port Launay, île de Mahé, Seychelles. © Elodie Rothan

Des plages sublimes léchées de vagues d’azur,
Des frondaisons luxuriantes peuplées d’oiseaux multicolores,
Des eaux translucides emplies de poissons bariolés,
Une nature prodigue, dont les fruits abondants se cueillent comme au premier matin du monde,
Une nature sûre – dépourvue de quelques espèces menaçantes : ni araignées venimeuses, ni scorpions envoûtant, ni méduses redoutables… il ne reste qu’un rare poisson-pierre et quelques désobligeants insectes urticants.

Aux Seychelles, le rêve se fait réalité.

La réalité d’un rêve

Montagnes granitiques, fonds marins multicolores, réserves naturelles exceptionnelles, biodiversité unique… et, bien sûr, plages splendides. S’allonger sur une plage des Seychelles, c’est un peu être propulsé dans une de ces cartes postales maintes fois admirées sur papier glacé ! Tout y est : ciel d’azur, eaux translucides, sable d’or, cocotiers, sculptures granitiques… Plus incroyable encore, les plages ne sont jamais bondées : quelques personnes tout au plus pour partager des moments de grâce. Il y en a tant (l’île de Mahé, à elle seule, compterait entre 60 et 70 plages) que l’on est aussi assuré de dénicher sa perle rare.

Plage d'Anse Forbans, île de Mahé, Seychelles. © Elodie Rothan
Plage d’Anse Forbans, île de Mahé, Seychelles. © Elodie Rothan

Dans les eaux translucides, à la température toujours agréable, le spectacle se poursuit en beauté. Les multiples sites de plongée offrent toute une gamme d’exploration. Les plus téméraires partiront à la rencontre des requins-baleines, sur la côte ouest de Mahé. Car, en mer comme sur terre, les animaux sont omniprésents aux Seychelles. C’est l’occasion de se familiariser avec toute sortes d’oiseaux, de poissons, d’apercevoir des dauphins et, surtout, d’approcher des tortues terrestres ou marines !

Anse Lazio, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan
Anse Lazio, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan
Une nature protégée

Perdu au milieu de l’océan Indien, l’archipel resserre ses 115 îles dans un état insulaire qui a, depuis longtemps, pris conscience que la nature était son plus grand atout. Dès les années 1970, les Seychelles furent en effet des pionniers en matière de protection de l’environnement. Parcs nationaux, parcs marins, réserves naturelles… Aujourd’hui, près de 46 % des terres émergées sont, d’une façon ou d’une autre, protégés.

Château de Feuilles, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan
Château de Feuilles, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan

Parmi eux, la Vallée de Mai, sur l’île de Praslin, est sans doute l’une des plus célèbres. Inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, cette forêt primaire aux palmiers endémiques est un sanctuaire unique et virginal. Cette superbe cathédrale végétale est presque le seul endroit au monde où poussent les cocotiers de mer, dont les fruits, les « coco-fesse », aux formes évocatrices, sont devenus le symbole du pays !

Vallée de Mai, île de Praslin, Seychelles.
Vallée de Mai, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan

Autour de Praslin, les îles de Cousin, de Curieuse ou d’Aride sont les plus facilement accessibles. La réserve spéciale d’Aride est une île granitique qui accueille notamment une impressionnante diversité d’oiseaux marins. Accompagné de guides spécialisés, on découvre ainsi des îles entières dans leur virginité originelle, avec notamment d’importantes populations de tortues terrestres et marines, des milliers – voire des millions – d’oiseaux, dont de nombreuses espèces endémiques.

Île de Cousin, Seychelles. © Elodie Rothan

On l’oublie aussi, mais sur Mahé, l’île principale des Seychelles, les sommets frôlent les 1 000 mètres d’altitude. Le parc national du Morne Seychellois offre ainsi de spectaculaires randonnées à travers une nature sauvage, escarpée et envoûtante. Au milieu de cette forêt primaire, aux arbres majestueux, s’ouvrent de fantastiques panoramas sur l’océan. L’île de Mahé abrite aussi les parcs marins de Sainte-Anne, de Port Launay et de Baie Ternay.

A La Digue, on découvre la Réserve spéciale de La Veuve, avec des gobe-mouches de paradis ou des boulboul des Seychelles.

Plus lointaines, la réserve spéciale d’Aldabra est le plus grand atoll corallien surélevé au monde et abrite la plus grande population de tortues terrestres géantes du monde, avec plus de 150 000 tortues. L’île de Bird, pour sa part, est mondialement réputée pour sa concentration d’oiseaux.

Port Glaud, île de Mahé, Seychelles. © Elodie Rothan
Port Glaud, île de Mahé, Seychelles. © Elodie Rothan

Chacun de ces espaces est géré par une entité administrative dédiée : la Seychelles Island Foundation, Nature Seychelles ou la Marine Conservation Society Seychelles. A cela s’ajoute une vingtaine de zones marines protégées, des zones protégées de gestion des pêches et des réserves de coquillages.

Des hôtels à la pointe de l’écotourisme

Aux Seychelles peut-être plus que nulle part ailleurs, écotourisme rime avec luxe… Tous les établissements hôteliers doivent en effet répondre à des normes environnementales ultra exigeantes. C’est aussi le royaume des « îles-hôtels« , un concept qui parle de lui-même. Ces sanctuaires du luxe sont souvent aussi ceux de l’écotourisme et demeurent très impliqués dans la conservation des écosystèmes. Ainsi sur l’île de Bird, par exemple, quelques happy few cohabitent avec des tortues terrestres, marines, et plusieurs centaines de milliers d’oiseaux. Avec un concept écolo-chic poussé à l’extrême (et à la perfection), North Island figure au hit-parade des lieux les plus select du monde.

Four Seasons Seychelles © Elodie Rothan

Un des labels reconnus en matière de développement durable est le Seychelles Sustainable Tourism Label qui a notamment certifié :

Sur l’île de Mahé : le Constance Ephelia, le Four Seasons, Berjaya Beau Vallon Bay, l’Hanneman Holiday Residence, le Banyan Tree, le Kempinski, les Chalets d’Anse Forbans, l’Hilton Seychelles Northolme, le Double Tree by Hilton Allamanda Resort, le Coral Strand, l’Avani Barbarons , le H Resort. Sur l’île de Praslin : l’Heliconia Grove, le Côte d’Or Footprint, le Constance Lemuria, l’Acajou, le Raffles, l’Archipel. Sur l’île de Silhouette : le Hilton Seychelles Labriz.

Pause à Mahé. © Elodie Rothan
Pause à Mahé. © Elodie Rothan
Une myriade de projets de développement durable

Ces dernières années, le pays a redoublé d’efforts afin d’accélérer la transition vers les sources d’énergies renouvelables et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Tous les domaines domestiques et commerciaux sont touchés. La liste des projets en cours est longue. Parmi eux, citons : la transformation les déchets en verre en un matériau écologique de construction (partenariat entre Rogan’s Construction Company et Sustainability for Seychelles (S4S) ; la restauration des récifs coralliens ; le soutien aux pêcheurs seychellois encourageant la pêche durable et la gestion des zones marines (fonds «Blue Grant», initiative de la Seychelles Conservation and Climate Adaptation Trust – SeyCCAT) ; l’installation de lampes solaires dans les lieux publics, et de panneaux photovoltaïques dans toutes les écoles publiques du pays ; l’interdiction des objets usuels en plastiques sur tout le territoire national…

Anse La Blague, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan
Anse La Blague, île de Praslin, Seychelles. © Elodie Rothan
Une culture singulière et métissée

Marquée par la longue colonisation partagée entre Français et Britanniques, l’histoire des Seychelles a façonné une culture singulière et métissée. Romanesque, elle est pleine d’aventures, d’histoires de pirates et de trésors. Victoria, l’une des plus petites capitales du monde, avec seulement 25 000 habitants, reflète ce melting-pot teinté de douceur de vivre. Ici, temple hindou, mosquée, églises cohabitent harmonieusement entre maisons créoles, bâtiments modernes et… une réplique miniature du Big Ben !


Informations pratiques
Office de tourisme des Seychelles
Sur le web : www.seychelles.travel/fr/

Côte est de l'île de Mahé, Seychelles
Côte est de l’île de Mahé, Seychelles. © Elodie Rothan

S'abonner

S'abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*