LA NEIGE AUTREMENT AU PAYS DES ECRINS

L’envie est de plus en plus pressante, de plus en plus générale… Mais où donc se cachent les petites stations tranquilles, accessibles, à l’esprit nature ? Loin des cohortes des foules et des tarifs extravagants pratiqués par les grandes stations stars ? Bien, c’est décidé, nous allons, chaque hiver, partir en dénicher certaines. Voici pour commencer – ou plutôt finir – la saison, notre première trouvaille : le Pays des Ecrins.

Pays des Ecrins, Hautes-Alpes. © Elodie Rothan

Ce territoire intact est situé dans le département des Hautes Alpes, en région Provence-Alpes-Côte-d’azur. Oui, cette même région aux records d’ensoleillement insolents, destination phare des vacanciers estivaux. Mais non, ce n’est pas un inconvénient pour l’enneigement, qui est tout aussi bon qu’en Savoie (et même certaines années meilleur). Par contre, on a souvent le soleil en plus ! Et pour les plus nordiques qu’un long trajet effrayerait, sachez aussi que le TGV vers l’Italie raccourcit considérablement les trajets (arrêt en gare d’Oulx, 4h45 depuis Paris).

Pays des Ecrins, Hautes-Alpes. © Elodie Rothan

Comme son nom l’indique, ce territoire est à cheval sur le Parc National des Ecrins : créé en 1973, il fait partie des 10 parcs nationaux français et s’étale sur 92 000 ha, sans compter les 160 000 ha constitués par « l’aire d’adhésion », c’est-à-dire le territoire proche du « cœur » du parc, lui aussi investi d’une mission de protection de l’environnement. En parallèle du parc, le Pays des Ecrins est un territoire administratif qui rassemble 8 communes, dont 2 stations alpines et 3 espaces nordiques. Les deux stations sont Puy Saint-Vincent et Pelvoux Valouise. C’est important de bien mentionner le contexte avant de zoomer sur ces stations car l’environnement en fait toute la richesse : la proximité du parc national pare ces stations d’un site naturel de toute beauté et offre de splendides échappées natures !

Quelques chiffres : Puy-Saint-Vincent c’est 75 km de pistes, 12 remontées mécaniques, sur 1350 mètres de dénivelé, entre 1250 et 2700 mètres d’altitude ; et Pelvoux-Valouise, 25 km de pistes, 7 remontées mécaniques, entre 1250 et 2300 mètres d’altitude.

Ok, on est loin des blockbusters. Mais justement, c’est le but ! Oubliez le nombre de kilomètres, c’est la qualité qui compte. Et puis toute cette ferraille en montagne, au final, ne vaudrait-il pas mieux tenter d’autres expériences plus ressourçantes ?

Pays des Ecrins, Hautes-Alpes. © Elodie Rothan

Justement, c’est le point fort du Pays des Ecrins : proposer autre chose que du ski alpin. Côté ski nordique, on est gâté avec pas moins de trois domaines. Freissinières, avec 20,5 km balisés, La Vallouise avec 35 km balisés, et Puy Saint Vincent, avec 28 km grimpant jusqu’à 2730 mètres d’altitude ! Mais ce n’est pas tout : itinéraires en raquettes, mais aussi promenades en chiens de traineau sont au programme.

Pays des Ecrins, Hautes-Alpes. © Elodie Rothan

Enfin, les amateurs de sensations fortes trouveront ici des expériences hors normes. Ils pourront ainsi s’évader au gîte de l’Ecole, à Dormillouse, dans un hameau de bout du monde, accessible uniquement à pied, et se réveilleront – seuls, sereins et privilégiés – face aux glaciers fiers. Ils iront passer une soirée à contempler les étoiles à travers les télescope de Bernard, au gîte Le Pas du Loup. Ou encore iront se lancer à l’assaut des cascades de glaces en pratiquant l’Ice Climbing !

Pays des Ecrins © Elodie Rothan

Office de Tourisme du Pays des Ecrins
Sur le web : www.paysdesecrins.com

Pays des Ecrins, Hautes-Alpes. © Elodie Rothan

S'abonner

S'abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*